top of page

Le journal L'union met en avant notre nouveau projet d'habitat inclusif


Dans son édition de ce mardi 20 février, le journal L'Union présente un nouveau projet d'habitat inclusif, mené par notre association :


Châlons-en-Champagne Le chantier de la résidence de l’ACPEI vient de commencer sur l’emprise de l’ancienne caserne militaire Chanzy-Forgeot. Les ouvriers s’activent pour bâtir des logements pour les salariés de l’Esat, en situation de handicap et capables de vivre en autonomie.  

 

Cela bouge du côté de l’ancienne caserne militaire en pleine reconversion. Rue Forgeot, à l’angle de la rue Arnaud-Beltrame, au fond du lotissement déjà sorti de terre, une nouvelle parcelle est occupée par des ouvriers et artisans depuis quelques jours. Cet espace doit accueillir des logements dédiés aux salariés de l’Esat (établissement et service d’aide par le travail) de l’Isle-aux-Bois de Châlons-en-Champagne.

Ce chantier, initié par l’ACPEI, association châlonnaise de parents et amis de personnes déficientes intellectuelles et/ou autistes, avec Nov’Habitat en maître d’ouvrage et Eudes architecture, permettra de créer des studios inclusifs, comme l’annonçait Madjid Farahi, directeur général de l’association, en novembre dernier.

À cet endroit, quinze studios et une salle commune seront créés à partir d’une petite vingtaine de conteneurs portuaires réutilisés et transformés par l’entreprise châlonnaise High cube eco habitat. Ces logements présenteront une surface d’environ 25 m², avec petite cuisine et salle d’eau. Un espace adapté aux besoins et usages des adultes en situation de handicap mental qui les occuperont de façon autonome.

Le site, situé à proximité du centre-ville, permettra à ses résidents d’être à proximité des commodités. « Ils seront en lien avec le quartier, dans une mixité sociale qui leur permettra de vivre en autonomie chez eux, toujours en bénéficiant d’un accompagnement, tout en pouvant aller faire leurs courses à Match, se rendre à la piscine ou au travail » , précisait Madjid Farahi, en fin d’année dernière.

Leur futur Esat, en cours de construction avenue Léopold-Bertot, se situe en effet à près d’un kilomètre de la rue Beltrame. Ce nouveau site bâti sur une parcelle de 1,4 hectare, plus grand et optimisé qu’auparavant, rassemblera les différentes branches d’activité de la structure (blanchisserie, légumerie, cuisine, espaces verts…) et donc les 150 personnes y travaillant. Ce nouvel Esat doit être pleinement opérationnel au second semestre 2024, tandis que l’été est annoncé pour la livraison des nouveaux studios, dont le gros œuvre vient de commencer.



51 vues0 commentaire

コメント


bottom of page